Le Coût D’Opportunité Des Réseaux Sociaux

coût d'opportunité des réseaux sociaux

Avez-vous l’impression n’avoir de temps pour rien? Qu’une fois rentré, vous vous occupez des corvées, vous asseyez deux minutes et votre soirée est déjà terminée, il est l’heure de se coucher? Parce que pendant très longtemps, c’était exactement ce qui m’arrivait. Jusqu’à ce que j’utilise mon temps après le travail différemment et que j’ai compris le coût d’opportunité des réseaux sociaux.

Tout d’abord, ça vaut dire quoi “coût d’opportunité”? C’est définit comme

Le coût d’opportunité est le manque à gagner potentiel entre deux investissements ou deux types de financement. Le coût d’opportunité mesure la perte des biens auxquels on renonce en affectant les ressources disponibles à un autre usage.”

En d’autres mots, c’est ce qu’il faut abandonner pour faire ou obtenir autre chose. Par exemple, si je vais faire la fête avant mes partiels, je renonce à utiliser ce temps pour réviser. Ou encore, si je lis un livre, j’utilise ce temps pour lire plutôt que pour étudier. Si je scroll sur Instagram, pareil. Et peut-être l’avez-vous déjà remarqué, mais Instagram et les réseaux sociaux en général on un coût d’opportunité très élevé!

Les réseaux sociaux, c’est un peu comme une drogue, n’est-ce pas? Plus vous y passez du temps, plus vous en avez besoin et plus vous voulez y passer du temps. Pourquoi? Parce que les réseaux sociaux, plus particulièrement Instagram, vont évaluer votre contenu et votre valeur en tant qu’utilisateur en fonction de l’engagement que vous recevez, ce qui est à la base influencé par l’engagement que vous donnez. Plus vous aimez et commentez, plus vous engagez avec d’autres utilisateurs et plus ils engageront en retour avec vous, se rendront sur votre profile, engageront avec votre contenu, et plus l’algorithme donnera de la valeur et de la visibilité à votre contenu.

Mais que se passe-t-il si un jour vous oubliez de publier une photo? Ou que vous engagez un petit peu moins que d’ordinaire? Et bien… s’il y a bien une chose qu’Instagram n’aime pas, c’est le manque de constance… et donc l’algorithme vous renvoie en bas de la liste et vous devez repartir à zéro. C’est un cercle vicieux. Fatigant, non?

Et chronophage.

Tellement chronophage.

Et un peu effrayant… puisque maintenant Instagram vous dit également combien de temps vous passez sur l’application par jour. Ce qui vous fait  penser. Les réseaux sociaux, c’est super cool, mais n’avez-vous pas autre chose à faire de votre temps? Engager avec plein de contenu c’est super mais, et toutes ces autres choses que vous pourriez faire? Que vous aimeriez peut-être plus que les réseaux sociaux?

Parce qu’en effet, interagir moins ne veut pas dire que vous allez obtenir moins d’engagement en retour. Non. Si vous interagissez moins mais mieux et de façon plus constante, vous obtiendrez tout autant en retour, peut-être encore plus. Aimer au hasard plein de photos sans jamais commenter ne vous apportera rien. Et si, au lieu d’aimer 5 photos, vous en aimiez deux et écriviez un commentaire? Tout aussi efficace!

Pour revenir au coût d‘opportunité des réseaux sociaux… Il est très élevé! Pas parce qu’il vous coutera de l’argent ou de l’énergie, mais parce qu’il vous prendra beaucoup de temps. Du temps que vous ne pourrez jamais récupérer.

Vous pensez n’avoir passé que dix minutes sur Instagram, à scroller votre feed and à aimer des photos? No, vous venez d’y passer une heure! Vous ne vous en êtes juste pas rendu compte! Pourquoi? Parce que qui voudrait admettre passez autant de temps sur les réseaux sociaux? Pendant très longtemps, je refusais d’admettre que les réseaux sociaux étaient une énorme partie de ma vie, que j’y passais énormément de temps et parfois des jours juste à interagir.

D’autant plus qu’avec toute la controverse autour de l’industrie de l’influence, en faire son boulot à plein temps, les gens qui se moquent des influencers, c’est souvent difficile d’en parler. Parce que pour ceux qui n’en sont pas, il peut paraître très bizarre de passer autant de temps sur une  application. Peut-être que ça l’est, peut-être que non. Personne ne vous dit rien quand vous passez huit heures au boulot ou la journée entière à lire, alors pourquoi critiquer quelqu’un qui passerait huit heures sur Instagram? Surtout si c’est son boulot?!

Cependant, après avoir mis un peu de distance entre moi et bloguer, j’ai réalisé que je passais vraiment beaucoup de temps sur Instagram A aimer des photos, commenter, interagir. Surtout sur mon ancien Instagram, qui a toujours eu un engagement très faible, et qui requérait une attention constante. Du coup, j’ai fait une pause, ai commencé un nouvel Instagram et ai expliqué pourquoi dans cet article.

C’est en commençant ce nouvel Instagram que j’ai compris que je passais beaucoup trop de temps sur les réseaux sociaux et pas assez à faire des choses que j’aimais. Je ne pense pas qu’il faille être moins souvent sur l’application. En revanche, je pense qu’il faut repenser son utilisation. Je ne vais pas vous encourager à arrêter de faire quelque chose que vous aimez. Jamais. Je vais vous encourager à re-stratégiser votre utilisation des réseaux sociaux.

Ecrivez chaque jour dans un carnet le temps que vous passez sur Instagram. En face, écrivez ce que vous avez fait: aimer, commenter, vous abonner, scroller, checker des hashtags, etc. Toutes ces choses valent-elles votre temps et énergie? Scroller pendant des heures en vaut-il le coup? Ne serait-il pas mieux de scroller pour une heure tout en aimant et commentant du contenu qui  vous plait?

Lorsque j’ai commencé mon nouvel Instagram, je me suis donnée des règles. Je ne passe pas plus de deux heures par jour sur Instagram et je ne scroll pas sans but. Je passe 30 minutes chaque matin à interagir avec le contenu de mon feed tout en prenant mon petit déjeuner. En plus de cela, je passe 15 minutes à interagir avec des comptes que je ne suis pas via des hashtags (ex: #shinyhappybloggers, #averybookishpost, #reallifeandstyle, etc). Si je suis d’humeur pendant mon déjeuner, je vais interagir avec les nouveaux contenus de mon feed et peut-être des hashtags que je suis.

J’essaie de rester loin de mon téléphone le soir. Puisque la plupart des gens que je suis sont au Royaume-Uni, et à cause du décalage horaire, lorsqu’il est 19h pour moi, les gens que je suis dorment donc ce n’est pas comme si il y aurait beaucoup de nouveau contenu à aller aimer!

Si je suis d’humeur un soir et n’ai rien d’autre à faire, j’irais interagir avec du contenu via des hashtags. 

En général, avec ces règles en tête, et en utilisant un scheduler (Planoly) pour poster aux meilleures heures, je passe beaucoup moins de temps sur les réseaux sociaux. J’essaie d’éteindre tous mes écrans entre 22h et 23h pour avoir du temps sans téléphone au moins une heure avant d’aller me coucher. 

Ce qui a réellement amélioré mon sommeil. Mais surtout… m’a donné bien plus de temps pour faire plus de choses à côté. Comme lire. De janvier à avril, j’ai dû lire deux livres en tout, dont l’un était une relecture. De may à juillet, j’ai dû lire au moins quinze livres! Globalement, mon engagement a augmenté, ma croissance est constante et j’ai bien plus de temps libre pour moi!

Parce que je passe moins de temps sur Instagram, j’ai pu commencer activement ma chaine Youtube. Je ne scroll pas, je filme. Ou j’écris. Ou explore New-York. Je regarde également avec plus d’attention des séries, au lieu de les avoir en bruit de fond tandis que je suis sur Instagram.

Lorsque je regarde mon temps d’utilisation, Instagram me montre une moyenne de 1 heure et 23 minutes par jour. Donc, au risque de me répéter, il ne s’agit pas d’arrêter d’utiliser Instagram, non. Il s’agit de re-penser son utilisation de l’application pour s’en servir de façon plus productive et efficace, tout en gagnant du temps pour faire des choses que vous aimez!

Les réseaux sociaux ont un coût d’opportunité élevé. Ils sont chronophage et il s’agit de temps que vous ne voyez pas filer mais que vous auriez pu utiliser de façon plus productive. Le secret? Des commentaires sincères pour un engagement plus élevé. Interagir moins mais interagir mieux. Qualité plutôt que quantité.

Bien sûr, comme tout le monde, je ne suis pas toujours d’humeur à lâcher des commentaires très construits et à être toujours productive. Donc oui, certains jours, je ne fais qu’aimer des photos sans commenter. On est tous humain après tout.

coût d'opportunité es réseaux sociauxcoût d'opportunité es réseaux sociauxcoût d'opportunité es réseaux sociauxcoût d'opportunité es réseaux sociaux

Shop my outfit
Denim jacket – Romwe*
Dress – Romwe*
Straw Bag – Shein*
Wedges – H&M

Quel est votre opinion sur le coût d’opportunité des réseaux sociaux? Combien de temps passez-vous sur Instagram? Pensez-vous y passez trop de temps? Avez-vous essayé de re-penser votre utilisation de l’application?

Merci de votre lecture. J’espère que cet article vous a plu.

A bientôt,
Bisous,
Corinne.

*Produits envoyés en cadeau

Share:

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *